dimanche, septembre 24, 2017

Fondations

Le terrassier n'a pas pu creuser les plots suffisamment profond pour couler les plots. On a donc du passer quelques heures à finir les trous au burin, surtout celui de la cuve des toilettes sèches. Merci Emile pour ces heures de bagne à la pioche et au burin.

Le lendemain de mes 30 ans, nous étions nombreux, mais, bizaremment, peu efficace pour monter une bétonnière de 300 kilos. On a donc du monter la bétonnière à l'aide du monte-matériau le surlendemain. Monte-matériau qui a rendu l'âme le premier jour du coulage des semelles. On a donc du monter 2 Big Bag de mélange à béton aux seaux. Pour ceux qui connaissent le terrain, c'est un défi.

La bétonnière a également décidé de rendre l'âme. Mais, avec Emile en mécano, on a réparé tout ça. Désormais, le béton coule à flot. On devrait finir ce week-end.

Si vous êtes attentifs, vous pouvez admirez le retour au travail de l'ouvrier aux poils blancs.

 

Scroll to top